La leçon de la Citadelle de Halifax (5)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Creative Commons License  Buddha Dog Creative Commons Attribution 2.0 Generic License

De : Clémence Bourget
Date : 2007-08-06 –  08:14 PM
A : amis.internautes@clemenceetseshistoires.com
Sujet : N’abandonne jamais

Allô.

Hier, dimanche, il faisait trop beau pour étudier alors je me suis rendue à la Citadelle de Halifax, comme je te l’avais écrit dans mon dernier courriel.

Cette forteresse en forme d’étoile a été construite par les Britanniques pour barrer la route aux Français qui avait érigé un fort au Cap Breton, le Louisbourg. Ça a pris 28 années pour la construire, tu te rends compte ! Mais ils l’ont eue leur citadelle ! Vive la persévérance ! D’autant plus qu’elle a joué tout un rôle dans la prise du territoire de la Nouvelle-France qui appartenait aux Français et aux Autochtones.

citadelle-parc-canada
Citadelle de Halifax (crédit photo Parcs Canada)

Tu vois, s’ils avaient abandonné en cours de route, on parlerait peut-être tous la langue française aujourd’hui au Canada dans un joli accent mêlé d’acadien et de québécois. Petite leçon de don’t give up. Never ! (n’abandonne pas. Jamais!)

Quand je suis arrivée à la Citadelle, un garde, vêtu d’habits d’époque, se tenait à l’entrée dans une immobilité impressionnante, sans broncher, sous un soleil de plomb. En passant devant lui, j’ai vu la sueur lui couler dans le visage.

entree-gordon-bell
Garde posté à l’entrée de la Citadelle en habits d’époque Creative Commons License  InAweofGod’SCreation

Une fois franchie, l’intérieur de la Citadelle s’ouvre sur une cour circulaire de gravier et de sable. Comme si les Britanniques signifiaient : «Hé, hé ! Viens pas jouer dans ma cour !»

Les murs épais sont ceinturés d’un deuxième mur dans lequel tu peux circuler, si tu veux. Mais j’aime mieux te le dire, il fait noir. Bâti pour prévenir toute attaque, je t’assure que personne ne pouvait s’approcher de la Citadelle sans être vu. En plus de t’enlever l’envie de t’aventurer par là, les murs coupent radicalement le vent. Ce qu’il faisait chaud sous ce soleil ! Ah ! voilà des escaliers qui mènent sous terre à une poudrière et à des sortes de magasins qui servaient à entreposer les armes et les barils de poudre. Mais il faisait à peine plus frais en bas. On étouffait ce jour-là.

J’ai eu l’étrange sensation de marcher dans un vieux château fortifié. Personne n`a jamais réussi à prendre la Citadelle depuis sa construction en 1749.

batiment-interieur-anthony-j
La cour intérieure de la Citadelle (Crédit photo : Anthony J. flickr.com creativecommons.org)
citadelle-richard-winchell
Une autre vue de la cour intérieure (Crédit photo : Richard Winchell creativecommons.org)
citadelle-rexlemba
Entre les mus, espace pour circuler. Une végétation recouvre la Citadelle pour la camoufler (Crédit photo : Rexlemba flickr.com creativecommons.org)
citadelle
Les deux murs de la Citadelle doublaient sa protection (Crédit photo : Rezlemba flickr.com creativecommons.org)

J’ai quitté l’enceinte pour retraverser le pont-levis. Le garde n’avait pas fondu, il se tenait bien droit. Quel courage ! Mais inutile de le lui dire, il ne te répond même pas ! Il continue de regarder devant lui. Tout de même, il devait avoir hâte que sonne l’heure qui mettrait fin à son quart de travail.

Hâte que les aiguilles de la Old Town Clock située devant la Citadelle, face au port, s’alignent enfin ! Cette horloge a quatre cadrans, un sur chaque face. En 1803, le prince Edward, fils de George III, roi d’Angleterre, a offert cette horloge pour signifier qu’il était attaché à la notion de ponctualité. N’est-il pas dit quelque part que la ponctualité est la politesse des rois ?

La vieille horloge (Crédit photo : Bluenose girl commnonscreative.org)
La vieille horloge – Old Town Clock (Crédit photo : Bluenose girl commnonscreative.org)

Parlant de politesse, je t’ai dit que les gens de Halifax sont courtois ? Quand tu es assis sur un banc et que quelqu’un souhaite s’y asseoir, il te demande d’abord May I share your bench ? (Puis-je partager votre banc ?) Yes, yes, faites donc ! Anyway, je dois aller étudier.

Quelle température fait-il chez toi ? Chaud ?

Vu qu’il fait si beau ici, sais-tu qu’on projette d’aller au Cap Breton la fin de semaine prochaine avec trois amies, deux Japonaises et une Québécoise ? On veut visiter le Louisbourg et la Cabot Trail. Ça devrait nous prendre de cinq à six heures de route pour s’y rendre.

See you soon.
Clémence

2 réflexions sur “La leçon de la Citadelle de Halifax (5)

Tous vos commentaires sont lus avec plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s